Vous êtes ici > Construire > Briques de chanvre

Briques de chanvre

CHANVRIBLOC



 Fiche technique

4 fois moins d’énergie consommée lors de la production


La fabrication de CHANVRIBLOC s’effectue selon un procédé très spécifique de moulage à froid, suivi d’un séchage à l’air libre. Comparé aux autres matériaux à isolation répartie, à résistance thermique égale, CHANVRIBLOC nécessite 4 fois moins d’énergie que la brique terre cuite alvéolée et 3 fois moins que le béton cellulaire. Et cette constatation ne tient pas compte qu’un bâtiment construit avec Chanvribloc ne comporte aucun pont thermique créé par les chaînages, dalles et linteaux.

Cette consommation est de 2 MJ/m2.an pour une durée de vie estimée de 100 ans. A titre indicatif, elle est de 8.2 MJ/m2.an pour la brique terre cuite alvéolée, 4.1 MJ/m2.an pour la solution agglo béton polystyrène et 6.2 MJ/m2.an pour le béton cellulaire.


Stockage de CO2

CHANVRIBLOC est constitué de chanvre et d’un ciment naturel (chaux hydrauliques naturelles sans adjuvants). Ses constituants proviennent de France. Le chanvre au cours de sa croissance absorbe du CO2 par photosynthèse. Une maison de 120m2 dont les murs, cloisons et isolation des sols sont réalisés en CHANVRIBLOC stocke plus de 11 tonnes de CO2 (Le parc immobilier français est composé d’environ 30 millions de logements. Nous vous laissons faire le calcul…).
Moins de poids transporté pour plus d’isolation

La performance thermique d’un matériau de construction à isolation répartie est directement liée à sa masse volumique. Plus un matériau est dense, moins il est isolant. Les fabricants de matériaux de construction à isolation répartie ont donc concentré leur recherche sur le développement de produit de faible densité. Le résultat a abouti pour le béton cellulaire à 500 kg/m³ et 900 kg/m³ pour la brique terre cuite alvéolaire. La masse volumique du CHANVRIBLOC est de 300 kg/m³. CHANVRIBLOC est 75 % plus isolant.


La culture du chanvre


La culture du chanvre a de nombreux avantages. Le chanvre couvre très rapidement le sol et étouffe les adventices. Actuellement il ne connaît pas de ravageurs et sa culture ne nécessite pas d’insecticide. La culture du chanvre ne nécessite donc que peu d’intrants. En France et en fonction des regions, ses besoins en eau sont satisfaits par les seules précipitations.
 


Bloc de chanvre à emboitement PORTEUSE

BIOSYS


documentation générale.pdf

Vidéo construction maison














Accueil Contact Presse Infos Pratiques FAQ Plan du site Isoler Contruire Décorer Traiter Divers Conseils de pose Fiches techniques Certifications Vidéos Liens